Un jour férié = un voyage. Destination la capitale Delhi !! (qui dit capitale dit gros article...bon courage !)

Nous arrivons le soir, et bien fatiguées de notre semaine de travail, nous nous écroulons de sommeil sitôt arrivées à l’hotel. Les jours suivants ont été intensifs physiquement mais aussi mentalement. Plutôt que de raconter notre séjour chronologiquement, je vais cette fois organiser mon récit (c’est un bien grand mot) en catégories

1.  Les visites : Delhi vaut le coup rien que pour ça. Avec notamment 3 monuments inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO plus quelques autres non  négligeables, il y a de quoi s’occuper.

1er monument UNESCO : le fort rouge. C’est un immense fort en grès rouge, relativement imposant mais très mal entretenu. Il est en rénovation mais il y a un sacré boulot pour lui redonner le cachet d’antan. Ce qui l’a terni est le fait qu’il a été aux mains des militaires pendant près de 50ans.

 

 

2ème UNESCO : Qutub Minar : cette grande tour imposante est l’emblème de Delhi, on la retrouve notamment dessinée sur les jetons de métro. Faite de marbre et de grès rouge, c’est vrai qu’elle est imposante. Mais le reste du site est une véritable ruine. Il est très difficile de se représenter ce qu’à pu être le magnifique et impressionnant palace. Un petit peu déçu par ce site dont on vante les mérites. Auparavant il était possible de monter en haut de la tour, jusqu’à ce qu’une bousculade dans les escaliers en colimaçon fasse plus de 40 morts ! Dominos express…brrr j’en ai des frissons !

 

3ème UNESCO : La tombe d’Humayun. C’est de loin celui que l’on a préféré avec Fanny. Ayant certainement servi de modèle au Taj Mahal, ce monument est grandiose. Une sorte de Taj Mahal avec d’autres couleurs et un peu plus petit quand même. On a trouvé quand même dommage que seuls les morts puissent en profiter…^^

 

Parmi les autres monuments que nous avons visité :

Le temple Jaïn : La religion Jaïne vit en harmonie avec la nature et respectent notamment les animaux. Afin de ne pas leur faire de mal, les plus fidèles ne prennent pas les transports en communs qui tuent des tonnes d’insectes, portent un foulard sur la bouche pour ne pas avaler d’insectes et pour les plus extrêmes balayent devant eux lorsqu’ils marchent afin de ne pas écraser d’insectes avec leur pieds. Vous l’aurez compris ce sont les amis des animaux. Ce temple Jaïn abrite un hôpital pour oiseaux que nous avons pu visiter.

 

Le temple Sikh : autre religion assez méconnue: le sikkhisme. Cette religion part du principe que nous devons vivre au mieux avec la façon dont nous avons été crées. Ainsi, ce n’est pas un hasard si les cheveux poussent, le dieu tout puissant en a voulu ainsi pour une raison particulière ; on ne se coupe donc jamais les cheveux. De même pour la barbe et les poils (Si une femme sikh suit la religion fidèlement, elle se laissera elle aussi pousser cheveux, poils et éventuellement barbe : charmant^^). Mais la plus grande particularité du sikkhisme est selon moi le fait qu’il considère que tous les hommes sont égaux. Les sikhs refusent le système de castes et considèrent les femmes et hommes de la même manière. N’importe quel sikh peut dire la prière dans le temple même une femme, et c’est la seule religion qui autorise le divorce à la femme.  Enfin le sikhisme fonctionne sur le principe de l’ouverture aux autres et du partage. Un sikh nous a accueilli et fait une visite privée en nous expliquant tout ce que je viens d’écrire sans rien nous demander en retour. Le temple dispose d’une cuisine et cantine géante ainsi que d’un dortoir que près de 25000 personnes utilisent chaque jour. Et n’importe qui peut venir manger gratuitement dans ce temple. Tout ne fonctionne que par bénévolat et dons des fidèles. On a du mal à imaginer comment ça peut fonctionner, mais ça tourne bien pourtant, c’est assez impressionnant.

 

La Grande mosquée : Une très grande et belle mosquée où nous avons pu monter dans le minaret. Fanny était habillée en occidentale, elle a du porter ce costume ridicule pour rentrer dans la mosquée. :)

 

 

 

2.       Mes impressions :

Contrairement à l’idée que je m’en étais faite, Delhi est un véritable pot pourri indien. On y retrouve le même bazar, en pire dans la partie ancienne de la ville Old Delhi.  La saleté et la pauvreté sont bien présentes aussi, avec plus de mendiants peut-être. Je m’attendais à ce que le quartier huppé soit vraiment chic, ce qui n’est pas le cas, les bâtiments se délabrent, sont bondés et seules des enseignes « classiques » s’alignent. Par ailleurs, les magasins du quartier touristiques sont décevants car vendent des articles de babacool (ça s’écrit comme ça ?) comme on peut trouver en France, ce qui ne reflète pas vraiment l’Inde (personne ne porte ces vêtements ici). Seul le métro en jette il faut l’avouer. Il est plus neuf et plus propre qu’à Paris et on s’y sent en sécurité. En résumé, Delhi n’est « que » la capitale officielle mais la véritable capitale économique est Bombay (un peu comme pour Washington et New York).

 

Delhi ne m’a pas laissé une impression très saine. Si le quartier touristique (où était notre hôtel) est très animé et sympathique en début de soirée, nous avons été très mal à l’aise en rentrant du restaurant après 22h : plus aucun touriste, des rues mal éclairées, que des hommes qui nous regardent de façon malsaine, et des groupes de jeunes qui jubilent à l’idée d’accoster des blanches. Nous avons également été dans une fête foraine (c’est quand même une expérience, nous étions très curieuses de comparer) qui semblait sortie des années 80 pour nous. S’il y avait beaucoup de familles, il y avait aussi de nombreux jeunes garçons en bande. Nous nous sommes faites encerclées à un moment et les garçons commençaient à nous parler de façon insistante. Nous avons eu assez peur, heureusement qu’il y avait beaucoup de monde et que la sortie n’était pas loin.

 

 

Nous avons été touchées par un jeune homme de notre âge très défaitiste (le dessinateur des hennés que nous nous sommes fait faire sur les bras) qui nous a fait des confessions sur ces frustrations amoureuses : Il nous fait des compliments et nous demande pourquoi nous sommes si belles (je ne fais que rapporter, je précise pour les mauvaises langues qui me prennent pour une fausse modeste, haha). Je profite de cette occasion pour lui poser la question qui me turlupine depuis longtemps. Qu’est ce qui les attire chez nous, qu’avons-nous de plus que les indiennes bon sang ? Il nous répond que nous sourions et que nous sommes gentilles et avenantes. En fait les indiennes sont très fermées et prennent très mal des remarques ou compliments de la part d’un indien (au point de les gifler parait-il).  Moono (c’était son nom) n’a jamais eu de petite amie et rêve juste d’une vie de jeune normale. Je lui demande ce qu’il en est des indiennes qui semblent plus occidentales (portent des jeans et vont en soirée, peuvent sortir sans être accompagnées d’un garçon). Il me répond que ces filles là sont très riches et ne s’intéressent qu’à des hommes plus riches encore. Et puis qu’elles sont libérées en apparence mais qu’après le mariage, elle porte à leur tour le sari. Ma question suivante se porte sur le mariage : en se mariant il gouterait à la vie de couple non? Oui mais la vie de couple est ennuyeuse et fait démarrer les problèmes. En effet, le but du mariage pour une femme est de trouver quelqu’un qui lui fournira le niveau de vie qu’elle souhaite en échange du paiement de la dot. Il paraitrait donc que la femme mariée est très capricieuse et exige beaucoup de son mari financièrement. Par exemple, il est fréquent qu’elle demande d’avoir 2 salles de bain pour son confort, beaucoup de sous pour s’acheter les vêtements qu’elle souhaite, une maison séparée de celle des parents… A ce propos j’ai appris que la femme d’un de nos collègues de travail a demandé le divorce car elle se plaignait que son mari ne rapportait pas assez d’argent, elle devait être d’une classe légèrement supérieure à la sienne et a décrété que son mari n’était pas à la hauteur. Ca vous fait rêver n’est ce pas ? Sachant cela, une occidentale représente donc la femme libre et désintéressée, et donc la femme idéale pour un jeune indien en recherche d’affection. C’est pour cela qu’on se fait tant aborder!!