Avant dernier week end. Le coeur qui commence à devenir un peu lourd à l'idée de quitter tout le monde, j'essaye de profiter au mieux de mes derniers moments. Au lieu de me préparer à dire au revoir à tous les gens que je connais, j'en rencontre encore d'autres! Peut-être pas très malin, car ça rajoutera de la peine au moment du départ mais bon... En attendant j'ai eu un week end de folie!

Ne connaissant que très vaguement le programme, j'ai suivi une copine française qui travaille avec moi (Balkis). Des indiens avec qui elle était partie en randonnée l'ont invitée à un mariage d'un de leur amis. Balkis ne connaissait pas le marié, et moi je ne connaissais même pas les copains du marié! Bref...


Départ samedi 5h30 du matin: un 4*4, 4 motos, une indienne, 12 indiens et nous deux. Grande première pour moi, j'ai fait le voyage en moto! C'était absolument génial et unique aussi! Ca paraitra sans doute un peu fou et dangereux aussi pour certain(e)s mais je rappelle qu'on est en Inde et que les perceptions sont bien différentes. Maintenant que je suis rentrée saine et sauve je peux raconter sans perturber les nuits des soucieux(se)^^. J'ai fait environ 15h de moto dans le week end derrière des indiens que je ne connaissais pas, avec un casque trop grand, sans aucun doute plus homologué depuis belle lurette, en short et T-shirt sur le retour, ayant dormi 3h par nuit, roulant en zigzag à l'indienne et faisant des pointes à 120km/h. Voilà c'est dit. Mais sinon les indiens étaient très prudents (pour des indiens) :).

Les indiens (encore une expérience qui confrime la règle) m'ont accueillie comme l'une des leurs, ils sont vraiment adorables et ont l'esprit très ouvert. On a passé un excellent week end, j'ai beaucoup rigolé, pourtant avec des gens où la communication n'était pas facilitée.

Voici quelques photos du voyage:

 

 

 

A part ça, le but officiel de ce voyage était quand même le mariage. C'était un mariage hindoux, donc logiquement bien différent du chrétien auquel j'avais été avec Fanny. Souvenez-vous, à ce moment là, j'avais juré ne plus remettre de sari. Et bien je n'ai pas tenu promesse, je m'en suis achetée un autre d'une autre matière (100% soie, attention!) et j'ai retenté l'expérience. La matière était beaucoup plus agréable mais on ne peut pas dire que c'était confortable. J'ai eu encore de l'aide (d'accord on me la carrément mis de A à Z), mais je crois que cette fois j'ai compris à peu près la technique.

"Inspire qu'elle me dit, inspire. Oui mais plus j'inspire, plus tu serres cocotte, ça va pas, faut que je puisse respirer! Et puis déjà qu'on va voir mon ventre mais en plus elle serre à fond pour faire dépasser mon bourelet, ça va bien là!"

"Bon alors comment qu'elle fait?"

"Je vais essayer de l'aider. Où est ce que ça peut bien aller ça?"

"Ouah elle se débrouille bien, oui oui oui!" (admirez le petit coup de soleil en V dans le cou chopé sur la moto la veille XD)

"Je sens que je vais être toute belle!"

C'est vraiment tout un art:

Et Tadam!!

 

Le mariage m'a déçu tout comme l'autre, rien de festif, ce n'est qu'une cérémonie et un bon pretexte pour venir manger bon et gratuit. C'était quand même intéressant à voir pour écouter les traditions racontées par les indiens (différentes des chrétiennes bien évidemment). Par exemple pourquoi le marié s'en va au beau milieu de la cérémonie: c'est une sorte de théatre, le marié décide de ne plus se marier au dernier moment et s'en va, et alors le frère de la mariée court pour le raisonner et le supplie de revenir sauver l'honneur et de se marier. Alors ils négocient pour savoir à quel prix le marié accepte de revenir. Et ainsi né la dot! Aujourd'hui le jour du mariage ce n'est qu'une mise en scène (d'ailleurs le marié était un vrai clown, il passait son temps à se marrer et avait un peu l'air de s'en foutre des rituels... et de sa femme aussi soit dit en passant, lol), ce qui n'empêche que la négociation a eu lieu en amont. Mais je n'en ai écouté qu'une partie, je me suis endormie pendant la cérémonie! (faut dire on s'était levées encore à 5h du matin pour mettre ces fameux saris!). J'ai aussi récolté encore quelques avis masculins sur le mariage, pas très enviant. J'ai essayé de soutirer des confidences à l'une des filles (je n'ai que l'avis des garçons) mais la réponse était tellement clichée (bien sûr que je veux me marier, c'est le but de ma vie, je l'attends avec impatience patati patata... alors qu'elle est s) que je ne sais pas quoi penser de sa sincérité. J'ai senti qu'elle ne voulait pas particulièrement en parler. Je crois que l'avis des filles sur le mariage à l'indienne restera un mystère pour moi.

Voici les mariés:

Où est Pauline?

Des offrandes qui étaient posées devant eux: ce ne sont que des sucreries, c'est pour leur souhaiter un avenir doux. Mais il n'y avait même pas de miel pour la lune, il ne commence pas par le début!

On a très bien mangé, bien indien, bien comme j'aime!

Vous voyez la feuille de banane repliée au premier plan? Il faut faire bien attention au sens. Repliée vers soi, on a apprécié le repas et on remercie son hôte. Vers l'extérieur, on reste sur sa faim, il nous a manqué quelque chose ou on a pas aimé. Mais attention, il parait qu'au Kérala, c'est l'inverse! Pfiou pas facile d'être invitée...

 

 

Définitivement le meilleur de mon week end n'a pas été le mariage en lui même mais tous les moments que j'ai passé avec les indiens. Je ne regrette qu'une seule chose: ne pas avoir connu ce groupe plus tôt!