Samedi, tous les collègues nous souhaitent un Happy Diwali, Lundi, les 2/3 étaient en congés, Mardi, c'était férié... Mais qu'est ce que c'est Diwali?

C'est une des 2 plus grosses fêtes de l'Inde (l'autre c'est Pongale en Janvier). En somme c'est le Noël indoux. Diwali c'est la fête des lumières, et symboliquement c'est le jour où le mal a été vaincu (rien que ça!).

Pendant 2 jours les enfants ont fait éclater des pétards non stop dans les rues. Sans vouloir faire ma rabat-joie, c'était plutôt pénible. Je ne suis pas contre qu'ils s'amusent et puis c'est un moment de fête, c'est normal qu'ils en profitent mais je vais me justifier.

La première chose c'est que si c'est rigolo la journée, ça l'est nettement moins la nuit. Ca aurait été trop facile qu'ils s'arrêtent à des heures décentes, les pétards ne stoppaient qu'entre 1h et 5h du matin. Je commence à me demander s'ils ne se sont pas concertés avec les corbeaux et les crapauds. C'est vrai, je n'entendais plus ni l'un ni l'autre depuis quelques jours, ça me manquait presque (ironie profonde). Mes petites nuits ont sans aucun doute contribué à mon humeur maussade.

Ensuite, sortir dehors a été un vrai acte héroïque. On se croyait sur un champ de bataille: les pétards éclataient de partout or je tiens à mes doigts de pieds moi, ça me foutait la frousse! Surtout que, fait prévisible, ça amusait beaucoup plus les petits garnements de nous balancer les pétards dessus quand on passait! Je pense que ça doit être un vrai pari de caïd de jeter un pétard sur les pieds d'une blanche, ça vaut sûrement plus de points, et on explose les records si les victimes sursautent!^^ J'étais donc la cible parfaite... Même quand on était dans notre bunker (comprendre notre appartement) j'avais l'impression d'être vulnérable (faut dire c'était très très bruyant, et c'est pas le double vitrage qui risque de nous isoler du bruit!).

Trève de plaisanterie, c'était vraiment dangereux, car ce n'est pas du petit pétard qu'ils achètent. Regardez plutôt:

Et dites vous que ce ne sont pas des adultes qui jouent avec ça mais des enfants de moins de 10 ans pour la plupart. Je suis persuadée qu'il arrive des tonnes d'accidents pendant ces fêtes. Les mesures de sécurité ne sont décidément pas les mêmes ici.

Mardi soir, c'était le jour officiel de Diwali. J'étais contente de cette journée pour plusieurs raisons (pas les mêmes que les indiens):

1) C'était férié, ce qui suffisait à égayer ma journée

2) Je ne sais pas si c'est lié mais on a pas eu notre coupure de courant quotidienne, ce qui est vachement cool!

3) C'était normalement le dernier jour à endurer ces pétards.

Quand la nuit est tombée cependant, j'ai partagé la même raison que les indiens et j'ai oublié (un instant seulement) ma rancune envers les explosifs. C'était le bouquet final, on ne s'entendait limite plus parler tellement ça explosait en continue. Alors je suis montée sur le toit de notre immeuble. Et là, là, c'était magique. Imaginez un feu d'artifice sur plusieurs kilomètres carrés. Des feux jaillissaient de partout, je ne savais plus où donner de la tête! En 2 mots, j'étais émerveillée. Je n'ai pas compté le temps que je suis restée mais ça valait le coup. Toutes les familles lancent depuis leur maison leur propre feu d'artifice, ce qui rend quelque chose de très désorganisé (rien de surprenant en Inde) mais aussi de grandiose par sa multitude. Ca a duré 3 bonnes heures. Pour essayer de vous donner une idée, voici quelques vidéos et photos:

 

 

 

 

Le lendemain, tout est redevenu calme. Les rues par contre étaient recouvertes de déchets d’explosifs :

 

Sharmila, une collègue de travail m’a dit que cette année, le gouvernement avait décidé que Diwali serait célébré sans bruit et sans pollution. Ahem, comment dire ? Pour le bruit inutile de préciser que c’est un échec total, et pour la pollution, quand on voit l’état des rues le matin et la quantité de feu qui a été tiré, le succès est bien caché là aussi. Le gouvernement est de bonne volonté, ce serait encore mieux s’il était écouté !

Quoiqu’il en soit, Happy Diwali !!!